même si en public c’est mal élevé, on le fait en moyenne 240000 fois au cours de notre vie. Ce phénomène naturel, instinctif, irrépressible est profondément indispensable. Alors on bâille par ennui, par lassitude, quand on a faim ou envie de dormir mais quand le bâillement n’indique pas cette nécessité, il est créateur de relaxation car il va détendre tout votre système nerveux central.

Le bâillement s’impose à vous pour détasser toutes vos vertèbres, votre colonne et comme dit Noëlle: « On donne son dos au bâillement ». Le dos accompagne l’air qui entre et sort de vos poumons. Mais le vrai bâillement, le très profond, ne peut se faire qu’avec un système musculaire profondément relaxé.
Un peu d’anatomie et de physiologie vertébrale accompagne ce livre pour devenir un bon bailleur, car cela s’apprend. Tout est une question d’axe et de posture.

Il faut aussi provoquer le bâillement, c’est une arme antistress qui oxygène votre cerveau. Certains sportifs le pratiquent avant une séance de sport et Noëlle le dit obligatoire avant toute séance de yoga.

 

 

 

On pense qu'elle est évidente et naturelle. Si enfant nous savions BIEN marcher, nous l'avons perdu au fil des années. Si vous observez les gens marcher, ils ne posent pas tous les pieds de la même manière, parfois ils sont tournés vers l'extérieur, parfois ils traînent, ils font du bruit ou bien les pas sont trop courts, ou ce sont les hanches qui balancent. Toutes ces mauvaises positions ont des conséquences anatomiques : problèmes de dos, de genou, de hanches, déformation des pieds, de la voûte plantaire, douleurs articulaires , et ce n'est que le début. Alors avant de vous lancer dans toutes sortes d'activités liées à la marche, il est essentiel que vous compreniez son mécanisme pour ne pas inviter la maladie. Noëlle Perez-Christiaens nous dit que pour retrouver une bonne marche, cela prend entre un et deux ans. Mais pour que cette harmonie puisse exister, la position du bassin est très importante, et c'est justement celle d'un bassin qui n'a pas perdu l'aplomb et qui est posé naturellement dans la gravité, très oblique en antéversion. La marche requiert la capacité à porter son poids mais également à le propulser vers l'avant. Vous n'allez pas, du premier coup, pouvoir surveiller le bon fonctionnement de vos muscles, de vos articulations lorsque chaque partie de votre corps saura ce qu'elle a à faire, alors la marche s'organisera. Et vous verrez que tous vos efforts seront récompensés par de la légèreté, de l'harmonie, une sensation d'ouverture, de joie, vous allez revivre sur une autre longueur d'onde et cela sera très agréable, parce que ce sera enfin la vraie longueur d'onde que la Nature a prévu pour vous.