La pratique de l’imposition des mains remonte à l’Antiquité.

Au cours des siècles, elle s’est répandue et diversifée à travers le monde selon les cultures et les croyances des pays. Cependant imposer les mains sur une zone malade, pour soulager ou guérir, est le point commun à toutes les pratiques dont aujourd’hui les appellations diffèrent : le toucher thérapeutique, le magnétisme, le Qi Gong, le Tai Chi, le Reiki, etc.
Alors qu’aux Etats-Unis, l’imposition des mains est enseignée dans de nombreux hôpitaux, en France, les autorités médicales l’ont marginalisée, la reléguant à un placebo « faute de preuves scientifiques », voire à une croyance.
Arnault de Chicourt est praticien magnétiseur, il se consacre depuis de nombreuses années à démontrer que le magnétisme n’est pas une pseudo-science. Ses recherches ont abouti au dépôt de 2 brevets à l’Académie des sciences prouvant l’existence d’une activité électromagnétique au niveau des mains, permettant de soulager et guérir.
Vous allez donc découvrir ici le parcours étonnant qui l’a mené, après de multiples déconvenues, refus du CNRS et de l’INSERM, à passer au stade expérimental. Grâce à la société Aquiderm, l’aide de chercheurs renommés et l’université de Bordeaux, il entreprend le premier essai clinique sur des échantillons de peau, qui fut un succès. Une des expérimentations réussie demontre et perce le secret du mystère « des coupeurs de feu » par la réalité de l'électricité des mains, apportant ainsi la preuve irréfutable des effets du magnétisme sur notre santé
Le temps est venu pour que le magnétisme occupe la place qui lui revient, celle d’une pratique médicale à part entière.


 

Arnault Richard de Chicourt est praticien magnétiseur depuis 30 ans. Il a créé un centre de formation à Boulogne-Billancourt, ArcFormation : l’Ecole du corps et de l’esprit, au sein duquel il enseigne et certifie de futurs praticiens magétiseurs.